Quelles stratégies de protection face au rayonnement solaire ?

GettyImages-540230878_comp

Nous disposons tous d’une protection solaire naturelle, c’est déjà ça ! Mais elle est loin d’être suffisante et de plus, son degré d’efficacité varie d’une personne à l’autre. Comment fonctionne-t-elle ? Grâce à l’action synergique de plusieurs paramètres :

  • La kératine, située au cœur de la couche cornée, permet aux peaux blanches de faire barrage à 70% des UVB.
  • Les mélanines absorbent 90% des UV qui ont réussi à franchir la couche cornée.
  • Les systèmes antioxydants, contenus dans notre organisme, aident à lutter contre les espèces réactives d’oxygène, induites par les UV.
  • Les kératinocytes et les fibroplastes auto-réparent notre ADN lorsqu’il est endommagé par les rayons UV.

CARNET D'EXPERT SKIN Fotolia_134438850_XXS

Usons et abusons de solutions externes !

 

Pour s’assurer une protection efficace, il est indispensable de compléter notre protection naturelle par des aides extérieures. Choisissons par exemple une crème solaire dont l’indice UV correspond à notre type de peau et appliquons-la en couches épaisses, toutes les 2 heures, sur les parties exposées de notre corps. Prenons également soin de nos yeux en adoptant des lunettes de soleil aux montures enveloppantes, équipées de verres filtrants anti-UV de catégories 3 ou 4 (norme de la communauté européenne). Préférons les vêtements de couleurs foncées aux fibres épaisses tissées serrées, ou mieux encore, équipés du sigle UPF (Facteur de Protection anti-UV). En dernière touche, n’oublions pas le chapeau ou la casquette à larges bords ! Au-delà de protéger notre tête, ils abritent nos yeux, notre visage, nos oreilles et notre cou.

 

 

 

Adaptons un degré de vigilance maximum

 

Nous ne sommes pas tous égaux devant le soleil et devons impérativement prendre en compte notre phototype pour adapter le niveau de sécurité. Plus notre peau est claire, plus elle est vulnérable au rayonnement et plus elle doit être protégée. Si elle est recouverte de nombreux grains de beauté (plus de 50 répartis sur le corps), nous devons redoubler d’attention en matière de protection et consulter régulièrement un dermatologue pour surveiller leurs aspects. Quoi qu’il en soit, évitons les expositions trop intenses, sachant que l’ensoleillement est 5 fois plus fort en altitude ou proche de l’équateur que dans les pays nordiques et qu’en France il est à son apogée début juillet. Abstenons-nous de nous exposer entre 11h et 13h (heures solaires d’été ou 13h à 15h heures légales). Enfin, soyons très prudent à la neige (elle renvoie jusqu’à 90 % de lumière) et à la plage (le sable sec réfléchit entre 15 et 25%).

Surveillons de près nos enfants !

 

Il faut éviter à tout prix les expositions et les coups de soleil au plus jeune âge, car ils favorisent le développement ultérieur de cancers de la peau. Les bébés et les enfants de moins de 3 ans ne doivent tout simplement jamais se trouver directement en contact avec le soleil. Au-delà et jusqu’à la puberté, il est important de les tenir à l’écart des horaires critiques et des conditions de fortes expositions, de leur choisir des tenues couvrantes, de leur appliquer toutes les 2 heures un écran total sur les zones découvertes et de ne jamais faire l’impasse sur les lunettes et le chapeau !

CARNET D'EXPERT SKIN Getty

    Cookies

    Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus sur la manière dont nous utilisons les cookies sur notre site et les informations recueillies, ainsi que pour modifier vos paramètres, consultez notre politique relative à l’utilisation des cookies. En cliquant sur « Accepter », vous acceptez leur utilisation conformément à notre politique de cookies

    Accepter
    ×
    loader